AccueilArticlesArticles vedettesOuach! Les pires pochettes de jeux vidéo

Ouach! Les pires pochettes de jeux vidéo

Parfois, on se demande ce qui se passe dans la tête des "artistes" qui créent les pochettes de nos jeux vidéo. Encore pire, ce qui se passe dans la tête des gens qui approuvent ces oeuvres d’art. Comment peut-on en arriver à penser que mettre une image complètement loufoque ou simplement atrocement laide sur la pochette d’un jeu va aider aux ventes?

Il y a peut-être des choses qu’on ne devrait pas savoir. Ou tout simplement pas envie de savoir.

Les exemples montrés ci-dessous sont parmi ceux que je trouve les meilleurs, si on peut utiliser un tel terme. Voici donc, les meilleures pires pochettes de jeux vidéo. Aucun ordre particulier n’a été attribué, car dans la médiocrité, on ne peut pas vraiment dire qu’il y en a de meilleurs que d’autre. Seulement des... "moins pires"...

 

 


FIFA 08 Soccer

J’avoue ne pas trop comprendre. Sérieusement. Regardez attentivement l’expression ahurissante sur les visages de ces messieurs et dites-moi franchement qu’il n’y a pas quelque chose de louche qui se passe.

Vous avez ici une pochette avec la photo de trois sportifs placés l’un derrière l’autre, le premier ayant l’air surpris, le deuxième manifestement dans une grande douleur et le troisième affichant un bizarre sourire de satisfaction.

Que doit-on penser d’une telle fresque? Je ne peux pas m’empêcher de rire à chaque fois que je vois cette pochette. Si la nouvelle philosophie de EA Sports est de penser que le rire encourage la vente, ce jeu doit s’être vendu énormément...

 


Golden Axe (version européenne)


Parfois, on a l’impression que les gens responsables de décider ce qui va se trouver sur la pochette ne regardent pas vraiment l’image choisie avec intérêt. Pourquoi? Parce que des illogismes hallucinants se glissent à l’intérieur du visuel.

Première constatation, la fille doit avoir une méchante douleur à la jambe. Regardez comme il faut. "ouch!" Comment une jambe peut-elle plier de cette manière? Appelez un docteur! Ça presse!

De même, je me suis toujours posé une question existentielle quand je vois des guerrières et guerriers s’en aller au combat avec rien de plus sur le dos qu’un maillot de bain Speedo. Et dans ce cas-ci, le barbare et le nain ont vraiment l’air désabusés de la vie, si l’on se fie à l’expression sur leurs visages.

 


Metro Cross

Il y a des pochettes qui font monter en nous l’expression courante "Je veux pas le savoir!". Je ne sais même pas quoi dire sur cette pochette. Le visuel est tellement loufoque et ridicule, qu’il se passe presque de commentaires. J’ose à peine imaginer la séance de photo qui a abouti à ce "chef d’oeuvre".

Le pire dans tout ça, c’est que le jeu n’a que très peu de rapport avec le visuel de la pochette.

Quand on regarde cette pochette, on ne peut que s’exclamer : "Dieu merci, les années 80 sont une chose du passé".

 


Karnaaj Rally

 

Cette pochette-là figure parmi mes atrocités préférées. Absolument tout de cette pochette est abominable sans exception. Même le titre du jeu pourrait figurer dans le livre des records des pires noms, s’il existait un tel guide. En fait, le jeu devait sûrement s’appeler "Carnage Rally" au départ, mais probablement que certaines personnes ont pensé que ça serait vraiment plus "cool" de l’écrire d’une façon complètement différente. Ils pensaient probablement que ça serait plus original, plus "rebelle". Je ne sais pas. Moi je trouve que ça fait typiquement "années 90" où tout le monde essayait d’être original en écrivant des mots et des noms d’une façon complètement ridicule.

Pour ce qui est de la pochette en tant que telle, on dirait qu’ils ne savaient vraiment pas quoi faire, alors ils ont probablement demandé au frère du président de la compagnie de pondre une illustration. Et comme le frère ne devait pas être très bon, ni avoir beaucoup d’imagination, il a pris trois ou quatre images sur internet, a coloré en bleu les cheveux et les sourcils d’un parfait inconnu qui a l’air d’un parfait drogué, placé une auto rose nanane avec un peu de flou en arrière sur un fond de drapeau de course. Voilà!

Probablement une des pires pochettes que j’ai vu dans ma vie.

Le plus ironique dans tout ça, c’est que j’ai essayé le jeu, et, surprise, il n’est pas mauvais. Malheureusement, personne ne doit le savoir car à cause de cette affreuse pochette, personne ne doit l’avoir acheté...

 


Crack Down


Imaginez la scène suivante :

- Patron, patron! L’échéance arrive bientôt et nous n’avons toujours pas d’illustration pour la couverture de notre jeu!
- Du calme, du calme. Prends des notes. Dis à notre illustrateur de mettre deux soldats torse nu avec des expressions faciales douteuses en train de tirer n’importe où sans regarder.
- Oui, ensuite?
- Ensuite, je ne sais pas moi. Dis-lui de mettre un espèce de château sombre dans le fond, avec un démon à tête de bouc avec une étoile dans le front par-dessus. Et des explosions partout.
- Vous êtes certain patron? Il me semble que ça n’a aucun rapport avec le jeu en question...
- Pas grave. Les joueurs ne s’en rendront pas compte. Ce sont juste des jeunes débiles qui jouent aux jeux vidéos. En passant, ajoutez donc un "stromtrooper" comme dans le film Star Wars... Et un gros singe aussi. Il me semble que ça serait beau. Avec des éclairs jaunes dans le titre du jeu. Ça va vendre, je t’assure.

Sérieusement... Comment en arriver là? Cette pochette est probablement la pire de toutes (et ma préférée!). Elle est tellement surréaliste qu’on pourrait penser que c’est un peintre qui prend de la drogue qui a peint ça sur toile lors d’un trip d’acide qui a mal tourné. Le deuxième soldat sur la pochette a l’air de forcer un peu trop. On se demande ce qu’il fait présentement pour forcer comme ça. Un classique incontournable des pochettes les plus laides de l’histoire du jeu vidéo.

 


Cowboy Kid

 

Bon. Je ne savais pas que Village People s’était lancé dans l’industrie du jeu vidéo. Regardez-moi cette moustache virile! Et cet indien! Quel pectoraux bien huilés! Et que dire de cette pose affectueuse entre ces deux magnifiques personnages regardant droit devant avec les yeux pleins d’avenir...

Et pourquoi le cowboy a l’air de Tom Selleck?

Ce qu’il y a de particulier avec cette pochette, c’est qu’elle représente une époque sombre dans le domaine des pochettes de jeu vidéo. À cette époque glorieuse de la NES, il y avait peu de compagnies de jeux vidéo américaines. Et la plupart de celles qui existaient se contentaient d’adapter ou de publier des jeux japonais en sol américain. Mais ces compagnies pensaient qu’il fallait "adapter" également les pochettes et illustrations. Évidemment, ils ont fait ça pour donner de l’emploi à leurs amis graphistes et artistes en herbe qui ne trouvaient pas d’emploi. On se devait de trouver un visuel qui allait attirer les jeunes américains, donc ça prenait un visuel qui signifie quelque chose pour eux.

Mais je regarde ça aujourd’hui, et je me demande ce que cette pochette pouvait bien avoir pour "attirer les jeunes joueurs". N’importe quel jeu vidéo, livre ou film qui sortirait aujourd’hui avec un tel visuel serait voué à l’échec. Sauf dans certains quartiers des grandes villes...

 


Megaman


Avez-vous déjà vu une pochette de jeu aussi atroce? Surtout pour une série jeu qui a acquis au fil du temps un statut presque légendaire, c’est plutôt impressionnant.

C’est vraiment comme si le responsable de la mise en marché nord-américaine a demandé à son petit garçon de 8 ans de dessiner une image pour la couverture d’un jeu. Seule directive qu’il lui a donné en plus, c’est que c’est "un jeu dans le futur où il y a un bonhomme qui tire sur des ennemis". L’image n’a absolument aucun rapport avec le jeu, même que le personnage illustré tiens un revolver alors que le personnage du jeu n’en a même pas. Mentionnons aussi qu’il n’y a rien, absolument rien dans ce dessin qui représente le jeu. Bon, ok, le personnage a un casque. C’est bien la seule chose.

 


Cinderella (ou n’importe quel titre de la compagnie Phoenix Games)


Ici, on ne peut pas dire que le visuel n’est pas représentatif de la qualité du jeu. Le visuel est atroce, tout comme le jeu. D’ailleurs, toutes les pochettes de jeu provenant de cette compagnie (Phoenix Games) tombe dans cette catégorie. Phoenix Games est un créateur et distributeur de jeux "à petit budget" en Europe. Mais ça, pas besoin de l’expliquer. On voit tout de suite, en regardant leurs couvertures, que c’est à petit budget.

On dirait des illustrations faites par des étudiants en imagerie 3D qui risquent de couler leur année.

 


NCAA March Madness 2003

C’est quoi cette expression-là? Voulez-vous bien me dire ce qui doit être en train de se passer pour qu’un être humain normalement constitué déploie une face comme ça? On dirait presque que l’expression a été exagérée avec Photoshop tellement que la bouche grande ouverte prend de la place. Regardez cette pochette avec attention et essayez de ne pas rire. Personnellement, j’en suis incapable.

Plus j’y pense, plus on dirait un chevreuil sur une route isolée qui se fait aveugler par les phares d’une automobile qui va lui foncer dessus dans une fraction de seconde.

 


Rival Turf!

Par où commencer? Ce jeu est supposé être à propos de guerres de gangs de rues. Je ne le sais pas pour vous, mais moi, quand je regarde cette pochette, c’est loin de me faire penser à "gang de rue". On dirait plutôt un semblant de rappeur amateur de 16 ans qui ne réussirait même pas à gagner un concours de karaoké, et un ado attardé qui se prend pour Michael Jackson. Ouais. Très "gang de rue" en effet. On dirait deux rescapés des années 90 (normal, le jeu date des années 90). Ajoutez un superbe immeuble bleu comme fond, avec un dégradé Photoshop jaune orange du plus bel effet, et vous avez une pochette qui a tout pour gagner le concours kitsch de l’année. L’exemple parfait d’une pochette réalisée en 2 minutes.

Et en passant, la mention "simultaneous two player action!" me fait bien rigoler. La SNES avait deux ports de mannettes, justement pour les jeux à deux joueurs simultanés. Alors où est la surprise? Pourquoi la capacité de jouer à deux en même temps est un argument de vente? C’était si spécial que ça à l’époque? (Réponse : non)

 


Ultimate Duck Hunting

Le titre de ce jeu est : Ultimate Duck Hunting. Alors expliquez-moi donc pourquoi le gros chien noir prend 80% de l’image? Est-ce que le chien est un élément ou personnage primordial dans ce jeu? Je ne comprends pas. Il me semble qu’on voit juste ça sur la pochette. À moins que ça ne soit une erreur de titre et que ça soit un jeu de chasse aux chiens? Et que dire du chasseur qui tire en l’air alors que le canard est juste à côté de lui, en bas? Je pense que le titre "d’incompétent" lui irait à merveille, non?

Et puis, qu’est-ce qu’il y a de si "ultime" dans la chasse au canard? Est-ce qu’il y avait une version de ce jeu avant qui s’appelait simplement "Duck Hunting"? Non. Alors pourquoi "Ultimate"? Cette pochette m’amène bien trop de questions. "Pourquoi?" est la première.

 


Pure Pinball

 

Ici on a droit à un jeu destiné au mâle américain sans aucun doute. Quoi de mieux pour vendre un jeu de "machine à boule", que... des "boules", tout simplement! On a qu’à sortir quelques dessins de "pitounes" dans des poses sexy qui n’ont aucun rapport entre elles, placer ça sur la pochette avec un bon gros drapeau américain comme toile de fond, et voilà, vous pouvez vendre votre jeu à n’importe quel adolescent américain. L’aspect "pinball" (la raison pour laquelle on achète un jeu de pinball, habituellement) semble avoir été relégué au second plan, étant presque invisible sur la pochette.

Il semble donc que les femmes à moitié habillées (ou déshabillées, comme vous voulez), ont encore la cote et font vendre. Du moins, les gens du département de marketing de certains studios semblent le penser.

 


Bomber Man (et presque tous les jeux parus pour la Turbografx-16)

 

Ceci est une première. Une console dont la plupart des jeux avaient TOUS des pochette abominables. Premier au banc des accusés, Bomber Man. Étant essentiellement le même jeu paru sur la NES un peu plus tôt, cette nouvelle mouture était pratiquement identique, sauf bien sûr pour la pochette, qui, pour une raison qu’on s’explique mal, a tenté de reproduire de façon réaliste, l’univers d’un jeu qui était à la base très "cartoon".

Cette couverture est d’un kitsch ahurissant. C’est bizarre, parce que je ne me rappelle pas d’avoir vu Bomberman souffrir d’embonpoint comme l’espèce d’énergumène à bout de souffle en arrière-plan. Mais bon. Deux mots résument très bien le choix artistique de l’artiste : "Franchement laid".

 


Double Dungeon (encore un jeu de Turbografx-16)

 

Parlez-moi d’une pochette qui a du goût! Ça doit être abstrait parce que sinon, l’artiste qui a dessiné ça avait probablement un sacré problème de perspectives! Comparez la taille du guerrier (dont nous ne sommes pas certains de l’identité sexuelle) avec celle du squelette, du serpent et de l’espèce de chien démoniaque enragé. Premièrement, c’est vraiment mal dessiné (comme toutes les pochettes de jeu de TG-16 d’ailleurs).

Et deuxièmement... Non. Rien d’autre. C’est seulement mal dessiné. On dirait une illustration d’un livre pour enfant, mais avec des monstres. Le style ne colle vraiment pas avec un jeu où l’on doit tuer des monstres à la douzaine.

Pas étonnant que la TG-16 n’a pas été un grand succès. Avec des illustrations comme celles-ci sur leurs pochettes, personne ne voulait se faire prendre avec ça chez lui...

 


Legendary Axe II (Et oui, encore un autre jeu de Turbografx-16)

Je pense que c’est le même artiste qui faisait toutes les pochettes de jeu pour la TG-16. Comment peut-on ne pas y penser quand on voit encore et toujours ce manque de perspective flagrant, et ces dessins complètement ratés?

Comme mentionné plus haut, il n’est pas étonnant que cette console n’ait pas connu de succès en Amérique. Elle a été l’une des consoles les plus populaires au Japon, mais ici, de toute évidence, la compagnie NEC (qui vendait la console) ne voulait pas en vendre puisqu’elle s’est donné comme mission d’engager le pire artiste qu’elle a pu trouver pour concevoir les pochettes de ses jeux afin d’être vraiment certaine que personne n’allait en vouloir.

Dommage, c’était une bonne console avec de très bons jeux.

 


 

Si jamais vous avez des suggestions à nous faire pour de nouvelles atrocités à inclure dans cette collection, n’hésitez pas à nous en faire part, car nous publierons sûrement une nouvelle édition des pochettes de jeux les plus laides.

 

Vous n'avez pas le droit de poster un commentaire.

Boîte de discussion

Dernier message: 4 ans, 10 mois
  • Yves : Moi, j'ai juste hâte à sa sortie PC, c'est un des rares jeux que je vais acheter dès sa sortie! :)
  • Noize : Ayoye! 32 joueurs sur console dans un jeu comme ça... Ouch... Mais de toute façon, c'est rare de nos jours les jeux ou modes online qui fonctionnent parfaitement à leur lancement...
  • Harlock : Le 1er Octobre prochain gta 5 on line sera activé sur le jeu. Sa va chier jusqu a 32 joueurs
  • Harlock : Je confirme, voila un bon jeu qui n oblige pas le xbox live gold pour jouer en multi avec une au deux consoles en reseau
  • Noize : J'ai lu quelque part que la version console était même meilleure que la version PC. Et 4 sur la même console? C'est vraiment cool ça!
  • Harlock Ock : Nne raté pas Diablo3 sur vos console, un exellent jeu qui peus ce jouer a 4 sur une meme machine ou en reseau multiconsole
  • Noize : Le comble de l'ironie... lire un guide des meilleures Apps Android... sur un iPad! HAHAHAHAHA
  • Noize : J'ai l'air d'un fan fini de Mirror's Edge, mais sur PC, avec un programme de conversion en 3D, et une télé 3D de bonne taille, c'est juste MALADE comme jeu...
  • Noize : E3 2013: Mirror's Edge 2 s'en vient pour XB1, PS4 et PC! Woohoo! :) :) :)
  • Noize : Ouais. Semaine de relâche plutôt occuppée pour nous autres! ;)

Seuls les membres peuvent poster leurs commentaires

Membres présentement en ligne

Aucun
Aller au haut